BERNARD BRAUCHLI

LE CLAVICORDE

    bbrauchli@worldcom.ch

 

 

C. Ph. E. Bach en jouait, dit-on, de manière inimitable et le préférait au clavecin: Mozart et Haydn en possédaient chacun un. Le clavicorde est tout simplement unique, différent, ce qui suffit à le protéger et lui laisser une pertinente actualité. Ses dimensions le vouent aux petites salles, où il cultive la confidence, l’oreille ainsi s’affine, la perception s’aiguise, ce monde de l’infiniment délicat s’ouvre sur l’infiniment grand.

Journal de Genève (Suisse), Daniel Robellaz

Comme Sébastien Virdung l’a exprimé en 1511 déjà dans son traité Musica Getutscht, le clavicorde a été considéré pendant plus de trois siècles comme l’instrument de base pour l’étude de la technique de clavier. Trois cents ans plus tard, Beethoven affirmait encore que c’était sur cet instrument que l’on pouvait le mieux juger de la musicalité d’un interprète. Grâce à son mécanisme extrêmement précis et direct, le clavicorde permet un contrôle unique de la qualité du son produit, et présente des possibilités expressives inégalées.

Dès le début des années soixante-dix, Bernard Brauchli s’est voué à la renaissance du clavicorde, par ses concerts, ses conférences, ses publications, ses enregistrements et son enseignement en Europe et aux Etats-Unis. Ses présentations ont provoqué la naissance de nombreux foyers d’intérêt, couronnés par l’établissement d’un Congrès International sur le Clavicorde qu’il a établi en 1993 à Magnano (Italie) avec Christopher Hogwood.

Jouant une grande variété de clavicordes illustrant les différentes étapes du développement de l’instrument, Bernard Brauchli présente des interprétations historiquement fidèles de la musique de clavier de plus de trois siècles.



copie d’un clavicorde lié du Sud de l’Allemagne, env. 1680

CONFÉRENCES-RECITALS

o        L’histoire du clavicorde

Une introduction générale à l’histoire du clavicorde, avec musique interprétée sur quatre instruments de différentes périodes de son évolution.

Instruments:

-      Copie d’un clavicorde italien anonyme, env. 1540 (Musée de l’Université Karl Marx, Leipzig)

-      Copie d’un clavicorde lié du Sud de l’Allemagne, env. 1680 (Kunsthistorisches Museum, Vienne)

-      Copie d’un clavicorde lié de C. G. Hubert, 1782 (Historisches Museum, Bâle)

-      Clavicorde libre allemand de E. Heyne, 1781

Durée: 80 mn. (20 mn. conférence + 60 mn. musique)

o        Le clavicorde dans la vie sociale et musicale du XVe au XVIIIe siècles

Une brève histoire du clavicorde, suivie de l’étude de son rôle musical et social dans les différents pays d’Europe. Documents littéraires et diapositifs.

Instrument: copie d’un clavicorde du 18e siècle

Durée: 75 mn. (60 mn. conférence + 15 mn. musique)

o        L’histoire du clavicorde et son évolution vue au travers des documents iconographiques existants

Une heure de projection de diapositifs sur la documentation iconographique connue à ce jour relative au clavicorde.

RECITALS

o        Le clavicorde des 16e au 18e siècles

Oeuvres de A. Gabrieli, H. Aston, A. Valente, M. R. Coelho, P. Bruna, G. Frescobaldi, J. J. Froberger, J. S. Bach, C. Ph. E. Bach, W. A. Mozart

o        Musique pour clavier du 18e siècle

Oeuvres de J. S. Bach, G. F. Haendel, C. Ph. E. Bach, J. Haydn, W. A. Mozart

o        Musique allemande pour clavier du 18e siècle

Oeuvres de J. Kuhnau, J. Chr. Fr. Bach, J. S. Bach, J. G. Müthel, C. Ph. E. Bach, D. E. Grothuss

o        J. S. Bach et le clavicorde

o        La famille Bach

Oeuvres de J. S. Bach, J. Chr. Fr. Bach, C. Ph. E. Bach

o        Mozart et le clavicorde

o        Mozart et ses contemporains italiens

Oeuvres de D. Cimarosa, B. Galuppi, W. A. Mozart

o        Mozart et ses contemporains portugais

Oeuvres de J. de Sousa Carvalho, Fr. X. Bachixa, J. do Sacramento, W. A. Mozart

o        L’art de la variation

Oeuvres de A. Valente, J. P. Sweelinck/S. Scheidt, G. Frescobaldi, D. Buxtehude, C. Ph. E. Bach, G. Fr. Haendel, J. Haydn

o        C. Ph. E. Bach et le clavicorde

o        C. Ph. E. Bach et ses contemporains

Oeuvres de J. G. Müthel, G. Benda, Fr. Seydelmann, D. G. Türk, C. P. E Bach, J. Haydn

o        Du baroque au classicisme

Oeuvres de J. S. Bach, G. Fr. Haendel, J. Haydn, W. A. Mozart, C. Ph. E. Bach, D. E. Grothuss

o        Musique portugaise des 16e au 18e siècles

Oeuvres de A. Carreira, M. R. Coelho, P. de Araújo, J. Sousa Carvalho, J. do Sacramento, M. de Santo Elías, J. da Madre de Deus, C. Seixas, Fr. X. Bachixa, J. J. Baldi

o        Musique ibérique pour clavier du 18e siècle

Oeuvres de S. de Alberto, C. Seixas, A. Soler

o        Musique ibérique pour clavier des 16e au 18e siècles

Oeuvres de M. R. Coelho, P. de Araújo, P. Bruna, V. Hervas, J. Cabanilles, P. Nassarre, C. Seixas, A. Soler



copie d’un clavicorde lié
de C. G. Hubert, 1782

L’exécution des six sonates que Brauchli avait choisies fut absolument merveilleuse, chatoyante de délicates nuances, avec un rythme souple et libre, et des effets toujours soigneusement calculés suivant ce que la musique permet, mais pas au-delà. Son usage du vibrato dans les mouvements lents (le clavicorde est le seul parmi les instruments à clavier à permettre un tel effet) était toujours discret et soulignait constamment ce qui dans la musique pouvait bénéficier d’une emphase, et le son lui-même, qui ne peut être qu’un minuscule gémissement misérable dans des mains inexpérimentées, était bien plus poignant que l’on pourrait l’attendre, riche de mille teintes entre le doux et le plus doux.

Boston Globe (U.S.A.), David St. George

Il y avait quelque chose de profondément touchant dans le silence concentré du public dans cette église caverneuse, qui écoutait ces sons délicats. Brauchli projeta une variété étonnamment subtile dans la musique, avec des effets d’écho et des articulations enjouées.

Express (San Francisco, U.S.A.)

L’artiste, aussi à l’aise et clair dans l’exposé que dans l’exécution, a captivé le public. Très vite, on en apprécie le charme, la nuanciation, l’expression du clavicorde. Surtout lorsque cette musique est rendue avec la maîtrise, la délicatesse, le chaleureux enthousiasme de Bernard Brauchli.

24 Heures (Lausanne, Suisse), George Creux

Brauchli n’est pas seulement un musicologue savant. Il est un étonnant musicien qui illustre sa conférence avec des interprétations admirables d’une série d’oeuvres de grande valeur qu’il sait exprimer avec immense talent et finesse musicale.

Heraldo de Aragón (Zaragoza, Espagne), J. Aranda

Bernard Brauchli sait parler avec simplicité et jouer avec raffinement. Par modestie il tait les difficultés que cette boîte de Pandore peut poser à l’exécutant. J’ai été séduit comme ce poète romantique qui écrivait que «le clavicorde respire aussi doucement que mon coeur».

24 Heures (Lausanne, Suisse), Jean-Jacques Huber


 

    home page